Compte rendu 1 : nécropole des Igues, fontaine et Rescondudou : 4 octobre 2010

Posted By on 29 avril 2011

1ère sortie du club jeunes à Sébazac Concourès.

 

Le 4 octobre 2010, nous avons analysé des tombes mérovingiennes sur le chemin des Igues. Nous en avons déduit que :

 

  • les tombes étaient disposées de façon à ce que la tête du mort soit à l’Ouest.
  • La partie à l’Ouest où se trouvait la tête du défunt était plus large que la partie à l’ Est où se trouvaient les pieds.
  • La Hauteur des tombes était la même.
  • La largeur également.
  • Les blocs constituant la tombe n’étaient pas taillés.

Nous avons conclu que : Les morts étaient installés de façon à ce qu’ils puissent voir le soleil se lever, signe de résurrection, et que le soleil se couche dans leur dos, emportant leurs âmes…

Nous avons appris que : on clouait parfois les pieds des morts afin qu’ils ne s’échappent pas et qu’à cette époque, la population mélangeait les croyances païennes et les croyances chrétiennes.

Ensuite, nous sommes allés voir une étrange fontaine qui nous laissa perplexes… En effet, elle disposait d’un système d’irrigation complexe pour alimenter deux abreuvoirs qui servaient à alimenter le bétail en eau au cours du Moyen-Age, et, peut-être dès la fin de l’Antiquité. A ce sujet, nous sommes sûrs que le point d’eau existait depuis longtemps. Puis nous avons relevé plusieurs éléments qui nous ont permis de dater la fontaine :

  • Dans la première fontaine se trouvait une encolure qui abritait certainement l’image d’un saint ou une croix.
  • Nous avons remarqué q ue les pierres entourant la première fontaine étaient moins travaillées que celles de la seconde fontaine.
  • Les pierres qui servaient de barrière à la premiére fontaine étaient plus fines que celles de la seconde

Ces éléments nous ont permis de conclure que la première fontaine était plus ancienne que la seconde.


 

 

 

Puis, nous sommes allés au Rescoundudou en repérage. Nous sommes allés devant les deux entrées principales de la grande grotte et nous avons pénétré dans une anfractuosité regorgeant d’ossements d’animaux.

 

.

Auteur de l’article : N. Seze

About The Author

Comments

Comments are closed.