Bouche Rolland grotte fragile

Posted By on 18 novembre 2011

La destination de la grotte de Bouche Rolland est complexe car variable selon les périodes :

-          périodes préhistoriques :

  • grotte sépulcrale ; deux zones (diverticule A à l’entrée à gauche fouillé par L. Mazar et diverticule B au fond de la première galerie (probablement fouillé par l’abbé Cérés)  présentent des ossements humains ;
  • habitat : les fouilles de Louis Balsan en particulier présentent des traces d’habitat (céramiques, silex notamment) dans l’entrée de la cavité. Il semblerait que la grotte ait été utilisée pour diverses destinations mais il est difficile de préciser si ces fonctions ont été concomitantes.

-          périodes historiques :

  • l’hypothèse du brigand Rolland semble devoir être écartée ; les recherches bibliographiques n’ont pas donné de résultats et seul un carreau d’arbalète au musée Fenaille peut rattacher cette cavité à un abri. Plus raisonnablement, Rolland était le nom d’une famille de seigneurs au Moyen Age dans le vallon proche de Marcillac. Le nom de la grotte est sans doute lié à cette famille.
  • la prison : aucune indication bibliographique ne vient confirmer cette destination ; comme pour le brigand Rolland, il semblerait que l’architecture du mur d’entrée (épaisseur, présence d’une grille) ait conduit à cette idée.
  • abri, refuge … : Alexis Monteil mentionne la présence de tonneaux dans la cavité ; cette grotte a sans doute servi de zone de stockage. Le rôle d’abri, de refuge à la fin du Moyen Age n’est cependant pas impossible.
  • Espace d’exploration : les graffitis de la fin du XIXe s. et du début du XXe s. sont plus de l’ordre du témoignage d’une exploration que d’une pratique religieuse.  Ces explorations continuent de nos jours mais avec un plus grand respect de l’environnement naturel, le nombre de graffitis diminuant …

Les principales structures sont les deux murs qui forment l’entrée de la cavité. Le premier mur permet certaines interprétations architecturales : le chanfrein des montants de la porte d’entrée et de l’ouverture d’évacuation des eaux ainsi que la taille de la pierre calcaire rattachent ces éléments à la fin du Moyen Age.

Les trous de calage de poteaux observés dans la paroi avant le mur d’entrée et entre les deux murs présentent des traces d’objets métalliques qui pourraient associer ces aménagements à la période médiévale sans certitude.

La bibliographie offre plusieurs textes du XVIIe s. qui mentionnent la présence d’un mur.

 

Cette cavité est ainsi exemplaire par ses utilisations très diverses au cours de la préhistoire et de l’histoire. Environnement précieux et fragile que chacun doit aborder avec respect et responsabilité.

Cet article est accompagné de textes du XVIIème s. au XIXème s. sur cette cavité qui a fait couler beaucoup d’encre !

 

 

QUELQUES TEXTES

 

 

 

 


About The Author

Comments

Comments are closed.